Comment nous joindre ?

P1010883.jpg
Le Centre d’Imagerie Henry Dunant
95, rue Michel-Ange - 75016 Paris
Tél.: 01 40 71 24 10
Tél : 01 40 71 24 12
Fax: 01 40 71 24 92

Lundi au Vendredi: 8h30-18h30
Samedi: 9h00-13h00

Plan d'accès:
Métro : Porte de St-Cloud / Exelmans
Bus : 62-22-72-PC

Dernière mise à jour :

11/02/2012
Les informations diffusées sur le site sont destinées au grand public. En aucun cas, les informations communiquées ne remplaceront les informations de votre médecin.

Arthrographie - Arthroscanner

Comment ça marche ?

L’arthrographie consiste à injecter à l’aide d’une aiguille un liquide iodé à l’intérieur d’une articulation ( épaule, coude, poignet, cheville, genou, hanche). Des clichés radiographiques permettent ensuite d’étudier le contenu de l’articulation et notamment les ligaments et le cartilage. Dans cette optique, l’arthrographie est le plus souvent couplée à un scanner, on parle d’arthroscanner. Une seule piqûre reste nécessaire.

A quoi cela sert il ?

arthroscanner de l'épaule :
il permet d'évaluer l'état du cartilage articulaire à la recherche d'arthrose, de rechecher et de quantifier une rupture de la coiffe des rotateurs ( les tendons de l'épaule ), permet de faire le bilan articulaire en cas de luxations ( instabilité ) et enfin pose le diagnostic de capsulite.

arthroscanner du genou :
L'arthroscanner est très utile pour analyser l'état du cartilage (ulcérations, chondropathies, usure) et sur l'état des ménisques, même si l'IRM est aussi performante dans cette indication.
Il permet également de rechercher des corps étrangers dans l'articulation ( ostéochondrome).

arthroscanner de la hanche :
à l'instar de l'arthroscanner du genou, l'examen est très utile pour analyser l'état du cartilage (ulcérations, chondropathies, usure : arthrose débutante).
Il permet également de faire un test anesthésique pour détérminer si la douleur de la cuisse ( cruralgie ) provient du nerf crural ( lombaire ) ou de l'articulation coxofémorale ( " hanche ").

Comment se déroule l'examen ?

Vous avez signalé votre arrivée à l’accueil, vous serez dirigé vers la salle d’attente.
Avant l’examen, il est conseillé d’aller aux toilettes et d’enlever de vos poches tout ce qui
serait susceptible de tomber.

Après vous avoir fait entrer dans la salle de préparation, le médecin ou le manipulateur vous précise les vêtements à enlever.

Pendant l’examen vous êtes couché sur le lit d’examen.

La peau est d’abord désinfectée puis, dans des conditions rigoureuses d’asepsie, le médecin pique dans l’articulation et y introduit un liquide iodé qui va mouler le cartilage et les ligaments.

Parfois, le correspondant prescrit une infiltration dans le même temps, l’acte est alors à la fois diagnostique et thérapeutique. La piqûre est un moment un peu désagréable de l’examen. Après avoir retiré l’aiguille, votre articulation sera placée dans différentes positions et on prendra plusieurs clichés avant un éventuel scanner selon l’indication de votre médecin. Ce dernier est
alors réalisé dans les minutes suivant la piqûre, dans une pièce mitoyenne.
Les coupes obtenues sont analysées après un travail informatique appelé « reconstructions ».
Le résultat de ce travail est ensuite imprimé.

Toutes ces étapes sont nécessaires avant que le radiologue puisse faire le compte-rendu de l’examen pour votre médecin.

La durée de l’examen peut varier selon le nombre de séries de clichés à réaliser mais la piqûre dure mois de 30 secondes.

Après votre départ de la salle d’examen les images de l’arthographie et de l’arthroscanner sont interprétées par le radiologue sur des écrans haute résolution. Cette étape peut
demander du temps

Faut-il une préparation ?

aucune préparation n'est nécessaire.

Est-ce douloureux ?

L’examen peut être considéré comme très confortable.
Lors de l’injection du produit de contraste, vous ressentirez la piqûre (comme pour une prise de sang).

Allergies

Il est rarissime qu’un liquide iodé injecté dans une articulation déclenche des réactions allergiques. De plus, celles-ci sont le plus souvent sans conséquence.

Néanmoins, si vous avez un terrain allergique, merci de le signaler à la prise du rendez-vous et de le redire au manipulateur qui vous fera l’examen.

Est-ce dangereux ?

Une réaction douloureuse survient parfois dans les heures suivant la piqûre. Elle est d’intensité très variable. Elle passe spontanément ou avec des antalgiques simples dans la majorité des
cas dans les 72 heures.

A plus long terme, toute piqûre, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximales comme celles réunies au Centre d’Imagerie Henry Dunant, comporte un risque de complication.

Comme pour toute ponction, il existe un risque exceptionnel d’infection. Des douleurs, un gonflement de l’articulation, et surtout de la fièvre dans les jours suivant l’examen doivent vous alerter. Il faut alors nous appeler sans délai, car il peut être urgent de vous donner un
traitement.

Quand peut-on avoir les résultats ?

Le médecin radiologue après avoir revu votre examen, en fait l’interprétation.
Il vous recevra après votre examen. Il transmet un compte rendu écrit à votre médecin.

Seul votre médecin pourra vous donner un résultat complet à l’aide des autres examens qu’il a demandés.

Si vous le souhaitez, vous pouvez revenir chercher votre examen.
Ceci vous évitera d’attendre les résultats (une heure environ après votre sortie de la salle d’examen).

Combien ça coûte ?

L’examen doit être réglé par vos soins. Il est en partie remboursé dans les conditions habituelles (secteur 2 honoraires libres) et le dépassement d’honoraires peut être pris en charge par les mutuelles.

Les secrétaires sont à votre disposition pour vous détailler les tarifs et vous informer sur les modalités de remboursement.
 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS). Vérifiez ici.

Plan du site

Date de dernière mise à jour : 04/01/2012